Je dis souvent que j’ai 2 métiers: celui pour lequel je suis payée et l’autre, le plus difficile mais pour lequel je ne touche rien. Vous ne voyez pas de quel travail je veux parler? Mais celui de maman bien sûr!

J’en vois déjà certains d’entre vous devenir tout rouges et s’étouffer de colère devant leur écran:

mais comment ose-t-elle comparer son rôle de maman avec un métier? Mais moi je paierais pour continuer à changer les couches de mon bébé! Je ferais des chèques pour nettoyer les toilettes et préparer à manger tous les jours!

Alors je leur réponds: mollo mollo amigos! (espagnol = soleil= détente)

Ok, je suis peut-être un peu provoc sur ce coup là. Provoc? Vraiment?

Quel salaire?

Le site américain Salary a réfléchi à combien s’élèverait le salaire d’une mère au foyer. Après avoir interviewé 6000 mères américaines, ils ont répertorié toutes les tâches qu’elles effectuaient au quotidien.

Ils ont noté entre autres:

  • chauffeur de taxi
  • femme de ménage
  • prof particulier
  • cuisinière
  • psychologue
  • coach
  • juge…

Tout ce travail réprésenterait en moyenne 94 heures par semaine!! Pas étonnant que les femmes souffrent souvent de burnout!

Et alors, me direz-vous, le salaire?

Eh bien, toujours selon le site Salary, le salaire d’une mère au foyer en 2019 équivaudrait à…. roulement de tambour….

160000 euros par an soit 13 000 euros par mois!!!

Ça fait rêver non? Et comme ils le soulignent, ce salaire est en constante évolution et devrait continuer à augmenter car les mères subissent de plus en plus de pression comme j’en parle sur mon blog.

Salary.com

Le site Salary souligne que « cette étude est faite simplement pour s’amuser et n’est en aucun cas purement scientifique » mais il n’empêche, tout cela est très parlant et met bien en avant l’inégalité hommes-femmes.

Pourquoi les parents devraient être payés?

Au delà du symbole, je suis de plus en plus convaincue que le rôle de parent devrait être reconnu comme une activité à part entière et être rémunéré surtout à l’heure actuelle où il est encore plus difficile d’élever des enfants.

Si on réfléchit, un salaire est une somme d’argent reçue pour un service rendu, pour la production de quelque chose. Un parent qui s’occupe de ses enfants produit bien quelque chose. Quoi? Eh bien tout simplement les futurs citoyens. Vous connaissez un ‘produit’ plus noble que ça vous? Moi personnellement, je ne trouve rien.

Je parle surtout des parents qui mettent leur carrière professionnelle entre parenthèses, un peu ou complètement. On peut aussi penser que verser un salaire inciterait les pères à rester à la maison autant que les femmes et ainsi renforcer l’égalité hommes-femmes.

Dans la grande majorité des cas, ce sont les femmes qui mettent leur carrière en suspens pendant quelque temps et font souvent le choix du temps partiel comme c’est le cas pour moi. Mais c’est un choix qui est souvent forcé pour pouvoir bien s’occuper des enfants et être là pour eux.

J’aime mes enfants et j’aime m’en occuper on est bien d’accord mais parfois, j’ai un peu de mal à accepter le fait de ne pas pouvoir faire tout ce que j’aimerais au niveau professionnel et j’envie la liberté de mon mari.

Certains vont me dire qu’il y a déjà les allocations familiales mais 1. elles ne sont plus universelles et 2. un salaire serait le symbole d’une vraie reconnaissance de la société.

Pour l’instant, tout cela reste un vœu pieu malheureusement. En attendant, certaines ont peut-être trouvé la solution: demander à leur mari de leur verser un salaire comme cette maman qui réclame un salaire de 3000 euros à son mari.

Et vous, qu’en pensez-vous?


6 Comments

  1. Qui décide de faire des enfants? Si on fait des enfants, c est pour notre besoin égoïste d en avoir. Celui qui veut un enfant doit assumer, sinon il y a aussi le choix de ne pas en faire et favoriser son travail. J ai 2 enfants que j assume seule, et avec un boulot. Oui c est du boulot mais je l ai voulu et j assume. On a pas à se faire payer pour garder son gosse… drôle de mentalité. Si on veut la liberté et une vie professionnelle on en fait pas et pas de soucis. Si on a un gosse on assume son choix.

  2. Une solution: reprendre un travail et demander à votre mari de faire une pause carriere ou de reduire un peu son temps plein si vous ne voulez pas prendre de l’aide extérieure. Vous vous croyez moderne à vous interroger sur la question du salaire des mères au foyer.? En realité, vous ne faites que perpétuer les rôles traditionnels. Vous vous mettez sous la dépendance financiere de votre mari et vous montrez a vos enfants que la place des femmes est de s’occuper du foyer. D’ailleurs, vous êtes visiblement déjà frustrée au point d’en faire un post! Oui, être une maman qui travail c’est sportif mais en partageant les taches avec le mari ce n’est pas infaisable. Encore faut-il vouloir se donner les moyens d’être libre et délivrée des stéreotypes.
    Amicalement
    Une mère qui travaille.

  3. Mais je suis TELLEMENT d’accord !
    Entre travailler pour pouvoir payer une nounou (et demander des aides à la CAF) et être payé pour garder ses rejetons, mon cœur balance… Encore faudrait-il que ce soit un choix – évidemment -, que les papas puissent avoir le même droit aussi – évidemment – mais ça ne me semblerait pas du tout déconnant… Au final si on regarde certains pays (Danemark par ex.) rémunère 1 an de congé parental (sans l’imposer, les parents ont le choix) (inutile de dire que beaucoup l’acceptent !), c’est un peu comme une salaire pour garder ses enfants la première année…
    On en est bien loin malheureusement 😉

  4. En Allemagne, on touche 70% de son salaire pendant la première année de son bébé si on reste à la maison avec lui. C’est en grande majorité la maman qui reste à la maison et les mois peuvent être répartis entre les deux parents (avec un bonus si le papa prend au moins deux mois). C’est un système très généreux… mais aussi pesant. Il y a une quasi injonction de la société à rester une année à la maison pour les jeunes mères. Une amie ayant créé son entreprise et ne pouvant se permettre d’être absente plus d’une année n’a trouvé aucun mode de garde pour son bébé quand elle a voulu reprendre au bout de six mois et n’a pas eu d’autres solutions que l’installation de sa belle-mère chez eux pendant plusieurs mois.
    Les papas allemands restent une minorité à prendre un congé parental de deux mois et ceux qui font le choix de rester au moins six mois à la maison avec le bébé ne sont pas nombreux.Ce congé parental bien indemnisé a été créé en Allemagne pour remédier au taux de natalité catastrophique, notamment chez les femmes diplômées… Il est remonté à 1,5 enfant par femme en 2018 alors qu’il était depuis une trentaine d’années autour de 1,2 ou 1,3. Mais cette augmentation est bien moins forte chez les femmes diplômées dont une sur cinq n’a pas d’enfant.
    Les mentalités ont encore de belles évolutions à connaître…

  5. Pingback: Je voudrais être payée pour mon métier de maman - Maman 4.0 - Les Blogueuses

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.