Si vous avez compris l’allusion à la coupe du monde de football de 1998 (Et 1 et 2, et 3 zéro!), bienvenue parmi les gens avec de l’expérience (plus positif que dire ‘vieux’…).

Lorsque l’on devient maman, on découvre que le temps est effectivement relatif et que l’on peut mettre plusieurs journées en une.

J’avais souvent l’habitude de dire après ma journée de travail :

Allez, 1ère journée finie. J’attaque la 2ème, la plus difficile et pourtant pas payée

journées de maman

Il est très courant d’entendre parler des fameuses 2 journées en une des mamans: celle du travail, plus ou moins longue, qui s’enchaine ensuite avec le temps passé à s’occuper des enfants (et des tâches ménagères qui viennent s’y ajouter).

Bien sûr, la durée de ces 2 journées varie énormément selon les personnes, leur travail et selon la présence du conjoint qui peut rentrer plus ou moins tôt. Mais, lorsque je vois mon entourage, j’ai l’impression que le résultat est sensiblement le même chez tout le monde. On finit la journée (la vraie, celle de 24h) sur les rotules, avec l’impression d’avoir couru un marathon.

Mais est-ce que cela s’arrête vraiment à 2 journées? N’y a-t-il pas une 3ème journée qui pointe le bout de son nez?

Je ne vais pas parler des tâches ménagères ou administratives qui pourraient rester à accomplir une fois les enfants couchés. Non je parle d’une autre journée, une plus personnelle.

Ce que je vais décrire ne va pas parler à tout le monde mais je pense que beaucoup se reconnaitront. La 3ème journée cachée est celle de la femme, l’épouse (conjointe, concubine, pacsée _ rayez la mention inutile).

journées bien remplies des mamans

Mon mari rentre souvent tard du travail. Je savais que ça serait comme ça en le rencontrant, je n’ai pas été mise devant le fait accompli. Je ne suis donc pas en train de me plaindre mais juste de faire un constat.

Lorsqu’il rentre, je suis heureuse de le retrouver mais, honte à moi, je n’ai pas l’énergie nécessaire pour aborder cette 3ème et dernière journée. Je suis fatiguée..euh, non épuisée par mes 2 journées précédentes et lorsque les enfants sont couchés, je n’ai qu’une envie: m’écrouler sur le canapé et regarder la télé histoire de décompresser. Bouton off enclenché!

Je me rends compte que cela pourrait être dangereux pour mon couple. Nous en parlons et je sais que mon mari comprend ma fatigue, mais jusqu’à quel point? Lui aussi est épuisé par sa journée de travail mais ne courons-nous pas le risque de nous éloigner petit à petit? Il n’y a pas de recettes magiques pour faire durer un couple mais prendre les choses pour acquises et ne rien partager me semble quand même une bonne base de désastre conjugal!!

Alors que faire?

Comme je le disais, il ne faut pas prendre les choses pour acquises. Ce que je vais dire va sûrement en choquer plus d’un mais oui, parfois, il faut se forcer: se forcer à partager avec l’autre, à parler de nos journées respectives même lorsque l’on est fatigué. Un peu comme ce que l’on préconise pour accorder du temps à chaque enfant, le fameux quart d’heure privilégié. Eh bien là c’est un peu pareil. Il faut avoir conscience de cet état de fait pour essayer de le contrer un peu.

Mon mari et moi essayons également de nous octroyer du temps en amoureux régulièrement. Nous confions les enfants à la mamie ou nous faisons venir une babysitter. Ou même parfois, après avoir couché les enfants, nous cuisinons ensemble et passons une soirée à la maison mais en amoureux et en prenant du temps l’un pour l’autre.

Et vous? 1, 2 ou 3 journées? Des astuces pour faire rentrer tout ça dans 24h???

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.