Quand on donne la vie, beaucoup de choses changent. C’est même un tsunami dans sa propre vie de femme et dans celle de son couple. Et avec ces changements inévitables viennent des sentiments que l’on croyait connaître mais qui prennent un tout autre sens.

Sentiment n°1: L’inquiétude permanente

Depuis que je suis devenue maman, j’ai peur pour eux. Tout le temps.
Peur qu’ils ne s’adaptent pas à leur nouvelle classe.
Peur qu’ils ne se fassent pas d’amis.
Peur qu’ils se fassent martyriser.
Peur qu’ils aient un accident.
Peur qu’ils se noient quand on est près d’un point d’eau.
Peur qu’ils tombent.
Peur qu’ils se fassent mal.
Peur de les perdre dans une foule.
Peur de les perdre tout court.
Je sais que certaines personnes vont se dire ‘non mais qu’est-ce qu’elle est stressée celle-là! Prends une petite pilule, ça ira mieux!’. Je dois bien l’avouer au cas où ça ne serait pas évident, oui je suis plutôt du genre anxieuse. Mais même les parents les plus cools de la terre vont se reconnaître un minimum dans ce que je décris.
Et je vous rassure, je garde mes peurs au maximum pour moi. J’essaie de ne pas les montrer à mes enfants pour qu’ils soient libres de faire leurs propres expériences. Parfois d’ailleurs, cela me vaut quelques pré-crises cardiaques mais je gère!
C’est notre rôle de parent de protéger nos enfants et cette pression peut se révéler très lourde à porter. Certains la sentiront plus que d’autres mais cette peur sera toujours présente, quoi qu’il arrive.
Et quand je pense à la fameuse phrase que les gens plus aguerris aiment répéter ‘petit, petits soucis. Grand, grands soucis‘. Je me dis que je ne suis pas sortie de l’auberge moi!

Sentiment n°2: la fatigue

Je souris quand je repense à moi à 20 ans, sans enfants, sans trop de responsabilités à part mes études et qui disais en fin de journée: ‘je suis fatiguée’. Ah…ah…ah (rire jaune). Mais ma petite Nanou! Tu te crois fatiguée! Mais ce que tu ressens ma chérrrrrie (oui j’aime bien me prendre pour Christina quand je suis cynique) ce n’est pas de la fatigue. C’est à peine un coup de mou.’
Maintenant que j’ai des enfants, je SAIS ce que le mot fatigue veut dire, pour de vrai. Elle me colle à la peau. Fait partie de moi. D’ailleurs, quand j’entends quelqu’un dire le mot ‘fatigue’ dans la rue, je me retourne et dis ‘oui, c’est moi’. Il me faudrait une vie entière pour me remettre de cette fatigue.
Dès que je me pose, je dors:
*** au cinéma dans un fauteuil moelleux dans le noir, en mode pas vue pas prise
*** chez le coiffeur en me faisant papouiller au bac à shampoing, en mode un peu honteuse
*** à la maison, quand je me pose 5 minutes sur le canapé entre 2 lessives, en mode coupable. En 5 minutes, 2 enfants peuvent rayer une maison de la carte.
Je suis tellement épuisée que lorsque l’on fait les courses avec Jules, après avoir essayé de me faire trainer par le caddie, n’en pouvant plus, je m’écroule dans le rayon boîtes de conserves et lui lance d’une voix rauque ‘Continue sans moi. Je vais te ralentir. Adieu….‘.

Sentiment n°3: L’amour inconditionnel

Je me souviendrai toute ma vie de la première fois où j’ai croisé le regard de mon aîné. Je ne veux pas en parler maintenant mais Junior a eu une naissance difficile. Nous avons été séparés au bout de 5 minutes car il devait partir en réa. Je ne l’ai vraiment rencontré que le lendemain matin ne sachant pas s’il serait vivant ou….
Vous aurez compris que cela a été traumatisant et a renforcé ce moment déjà très fort pour tout parent.
Quand je l’ai vu, intubé de partout, tout seul dans sa couveuse et qu’il a planté son regard dans le mien j’y ai lu:
– la pureté – le besoin d’être rassuré – le besoin d’être aimé – la confiance sans limite – une attente absolue – le défi de prendre soin de lui pour toujours Mais surtout un amour sans faille, inconditionnel.
J’ai compris à cette seconde précise ce que l’expression ‘mourir pour quelqu’un‘ voulait dire.
J’aime mes parents. J’aime mes amis. J’aime mon mari. Mais ce que je ressens pour mes enfants dépasse tout cela. Je sais que je leur pardonnerai toujours tout. Je sais que je les aimerai toute ma vie, quoi qu’il arrive.
Et vous, quels sentiments avez-vous découvert en devenant parents? A vos commentaires ici, sur Facebook ou Instagram.

2 Comments

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.