Aller au zoo de Beauval c’est chouette. Y aller le 14 juillet quand il fait 35 degrés à l’ombre… c’est une aventure!
Ce weekend, pour fêter l’anniversaire de ma maman a.k.a Mamie Framboise, nous nous sommes retrouvés du côté de Beauval pour aller visiter le zoo.
Commençons tout de suite par le sujet qui fâche: oui les zoos me mettent parfois mal à l’aise. Lorsque je vois les animaux derrière les grillages, dans un espace très restreint, avec des dizaines de personnes les regardant sous toutes les coutures, je me dis qu’ils seraient mieux dans leur environnement naturel. Et puis je me souviens. Je me souviens que malheureusement, la vie n’est pas si simple. Que si ces animaux (nés en captivité) se retrouvaient dans la nature, la vraie, leur durée de vie serait sans doute réduite car ils seraient chassés ou n’auraient pas assez de ressources pour survivre. A Beauval, le message est d’ailleurs passé à chaque occasion: la plupart des espèces présentes sont en voie d’extinction et le zoo participe activement à leur protection. Bon voilà, c’est dit. Maintenant passons à la visite.
Dès l’entrée, on comprend qu’on n’est pas dans un zoo ordinaire. On prend tout de suite conscience de l’ampleur de cette structure. Le sens de la visite est très bien indiqué permettant ainsi de ne pas perdre trop de temps à lire la carte. Nous avions pris la poussette pour Numérobis en anticipation de la fatigue de l’après midi et nous avons apprécié les panneaux déconseillant tel ou tel chemin car pas adaptés aux poussettes et fauteuils roulants. Je suis une inconditionnelle des singes, toutes espèces confondues et là, je dois dire que je me suis régalé avec les gorilles et orangs-outans entre autres. Les structures permettent de les voir à la fin à l’intérieur et à l’extérieur.
Bien sûr, il est impossible de ne pas aller voir les pandas et Mini Yuan Zi, le premier panda bébé né en France. Vous entendrez beaucoup de ‘ooooh’ et de ‘aaaah, il est troooooop mignon’. (Pssstt: c’est vrai qu’il est trop chou!).
Nous avons aussi assisté aux 2 spectacles, otaries et oiseaux. Le 1er n’est pas ultra nécessaire si vous avez déjà vu un tel spectacle dans un autre zoo. Il faut savoir en effet qu’il est recommandé d’arriver bien en avance (entre 30 et 15 minutes selon le nombre de personnes de votre groupe) et le spectacle dure environ 20 minutes donc cela représente une durée assez longue. Par contre, nous avons fini par celui des oiseaux et là, cela vaut vraiment le coup. C’est magnifique! Les garçons ont adoré et ont été époustouflés, ce qui pour Junior, représente un petit exploit (futur ado rebelle blasé).
Comme je le disais au début, visiter le zoo de Beauval c’est génial mais il faut avouer qu’il y a des moments mieux que d’autres et le 14 juillet n’en fait sans doute pas partie. Le monde était assez impressionnant même si je dois dire que nous avons quand même pu nous approcher de tous les enclos sans trop de soucis.
Nous avons eu très très chaud, le pire étant lors du spectacle des oiseaux où nous aurions pu faire cuire un œuf sur nous (j’ai proposé aux enfants d’essayer, ils n’ont pas voulu, dommage). Mais là encore, ce n’est bien sûr la faute de personne et il est très difficile d’avoir le temps parfait pour visiter un zoo.
Pour le repas de midi, nous sommes allés dans une cafétéria. La nourriture était conforme à nos attentes, c’est à dire assez basses dans ce genre d’endroit mais c’était correct. Il est stipulé que les piques-niques sont interdits mais nous avons vu beaucoup de personnes sortir leur repas du sac. A vous de voir.
Allez, je partage avec vous un petit bêtisier de notre périple au zoo, parce qu’avec Junior et Numérobis, l’aventure n’est jamais bien loin!
– assez près de l’entrée du zoo, les enfants peuvent se faire maquiller (argent reversé à l’association de protection de la nature, chouette!). Junior a choisi le tigre et Numérobis, l’éléphant. 10 minutes après, il a fallu retirer les 3/4 du maquillage car il les grattait! (NB: je ne pense pas que ce soit un problème de qualité des produits, juste un problème de qualité de mes enfants !!)
– Junior avait mis son slip à l’envers, comme un matin sur 2, et d’habitude cela ne le gêne aucunement. Là bien sûr, ça l’a gêné tout de suite, nous avons dû chercher des toilettes au bout de 5 minutes.
– à partir de 10h30, Numérobis a répété toutes les 2 minutes qu’il avait faim. A 11h30, enfin au restaurant, devant son super repas de nuggets de poulet et de frites surgelées, il n’a rien mangé. Ah si, un morceau de l’éclair au chocolat de Mamie Framboise et un bout de pain.
– à 16h, au bout de notre vie (il faisait environ 35 degrés) nous avons pris une glace. Astuce de maman: choisir la glace qui fond le plus doucement = ils mettront plus de temps à la manger = plus de temps assis à se reposer. Ne surtout pas prendre de glace à l’italienne (erreur de débutante)
– quand c’est moi qui fais le boulet: toujours à 16h au bout de ma vie, j’ai eu une forte envie de manger quelque chose de sucré et de froid donc une glace. Bonne idée. Sauf que j’ai oublié de j’étais intolérante au lactose. Mauvaise idée.
Et vous, vous connaissez ce zoo?

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.